RECHERCHER COMMENTS
Hôtellerie de luxe - Soneva Fushi - Maldives

Hôtels de luxe

Jérôme Cheval

Les nouveaux codes de l’hôtellerie de luxe

Depuis une décennie, les groupes hôteliers du monde entier se livrent à une surenchère pour capter la clientèle haut de gamme qui fréquente les palaces. De l’emplacement de l’hôtel à la surface des chambres, des matériaux luxueux aux services sur-mesure, du choix du chef au design des salles de bains, tout est étudié pour se démarquer de la concurrence. Avec plus de 10 millions de millionnaires et l’arrivée sur le marché des nouveaux riches des pays émergents, l’avenir de l’industrie hôtelière de luxe semble prometteur à condition de bien cerner les attentes de cette clientèle et d’anticiper l’évolution de la notion de luxe… La question devient légitime : quels sont les critères pour qualifier un établissement et comment définir aujourd’hui ce qu’est un hôtel de luxe ?

Au Portugal, aux Maldives comme en Tanzanie, la compétition entre les plus beaux établissements est désormais lancée… Paris, première destination touristique du monde n’échappe pas à cette lutte sans merci, et les palaces de la capitale doivent affronter une toute nouvelle concurrence venue d’Asie. Deux nouveaux établissements de prestige viennent de signer leur entrée dans le club très select des hôtels d’exception, et au-delà des couloirs feutrés se profile une âpre compétition entre hôtels mythiques et nouveaux venus.

Au Bristol, l’un des seuls palaces à appartenir à une famille, au-delà des travaux gigantesques entrepris, tout a été repensé dans les moindres détails pour rester dans la course. Didier le Calvez, son directeur général, s’est même adjoint les services de Pharaon, un splendide chat de race, maître des lieux, afin de créer une atmosphère familiale et plaire aux enfants.

Le Bristol - Concièrgerie

Des jouets anciens sont désormais disséminés un peu partout dans le jardin… L’excellence et la perfection passent par la qualité du service, une valeur indispensable qui ne souffre d’aucune faille : le service, c’est l’arme absolue pour fidéliser celui qu’on nomme hôte et non pas client.

Training, jeux de rôle, formation, le management du Mandarin Oriental confronte systématiquement ses nouvelles recrues à ce qui les attend. Le tout nouvel établissement parisien n’échappe pas à la règle. Pour encadrer la  troupe du personnel, une coach spécialisée va mobiliser toutes les énergies des jeunes débutants afin de leur inculquer les valeurs du groupe. Pour attaquer au mieux la journée, au Four Seasons Georges V, c’est séance de mise en forme pour la brigade des femmes de chambre… Faire des lits, retourner des matelas, pousser des meubles et ranger des placards impose la venue d’un entraîneur sportif pour mener à bien leur mission : petite séance d’étirement pour éviter les problèmes dorsaux. Pendant ce temps-là, au sous-sol, réunion de l’état-major avec au programme autocritique et débriefing. Tout est passé à la loupe et le moindre grain de sable est analysé.

Four Seasons Georges V

Les clients des hôtels de luxe ne descendent plus en limousine avec de grandes malles remplies de vêtements. Ils sont souvent en jeans et en baskets, avec une micro valise de t-shirts, une tablette numérique et une carte de crédit. Les dorures, le marbre, les matériaux précieux ne l’impressionnent plus puisqu’il est à la recherche d’autre chose… L’expérience, c’est la quête ultime, le graal hôtelier par excellence… Aujourd’hui, l’exceptionnel rime avec naturel. Les codes du luxe s’orientent vers la découverte de nouvelles expériences et d’endroits mythiques jusque-là protégés, comme en pleine brousse, ou l’on trouve désormais des hôtels qui proposent un service équivalent à celui que l’on trouve dans les grands palaces urbains.

En Tanzanie par exemple, sur un ancien territoire de chasse, le groupe sud-africain Singita, leader de l’hôtellerie haut de gamme du continent, a installé son navire amiral sur un promontoire qui domine l’immense plaine du Serengeti. Immédiatement, il a été reconnu comme l’une des installations hôtelières les plus sophistiquées d’Afrique. Quatre camps au design très différent sont disséminés dans les 150 000 hectares que compte la propriété. Au programme de la journée, des expériences uniques au cours d’un safari sur mesure en compagnie d’un guide privé comme Eugène.

Singita - leader de l'hôtellerie de luxe en Tanzanie

Pour séduire et se démarquer de la concurrence, les palaces se dotent aujourd’hui d’une nouvelle arme décisive : le design. On s’arrache les créateurs pour leur laisser carte blanche dans la décoration des chambres, des parties communes, des restaurants et des spas. Pour le Mandarin Oriental Paris, Sibylle de Margerie a consacré trois ans de travail et d’imagination afin de donner à ce nouveau palace son style, son caractère et son ambiance.

Sibylle de Marjorie - Décoratrice du Mandarin Oriental Paris

Au Portugal, à l’aplomb des berges du Douro, la Quinta de la Romaneira propose un tout nouveau concept : la maison des rêves. L’idée est de retrouver la simplicité dans l’excellence, loin des tourments de la vie moderne. Un concept qui bouscule les codes de l’hôtellerie traditionnelle où tout est étudié pour retrouver l’esprit d’une maison de vacances. Pas de journaux, pas de télévision, les clients sont volontairement coupés du monde pour une sensation d’ermite épicurien des temps modernes.

Depuis plus d’une décennie, le gouvernement Maldivien a développé le concept d’île hôtel en accordant des concessions aux plus grands groupes hôteliers mondiaux.

Depuis plus d’une décennie, le gouvernement Maldivien a développé le concept d’île hôtel en accordant des concessions aux plus grands groupes hôteliers mondiaux. Désormais, 87 des 952 îles sont occupées par des établissements de luxe qui rivalisent d’ingéniosité pour séduire chaque année le million de visiteurs qui débarque sur l’archipel. La nouvelle tendance va vers l’éco-friendly, le retour aux sources, le dénuement et le naturel… et pour les plus fortunés, la possibilité de construire sa propre résidence secondaire au sein même de la structure hôtelière. Des expériences similaires sont imaginées en Jamaïque, en Malaisie et en Amérique du Sud.

La recherche de l’exclusif, de l’extraordinaire et du sur-mesure a commencé, et elle n’est pas prête de s’arrêter. L’hôtellerie de luxe doit sans cesse inventer pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle. Les emplacements prestigieux, la démesure architecturale et les services d’exception ne font désormais plus la différence. Le vocabulaire change et la nouvelle offre hôtelière haut de gamme s’oriente vers les expériences et les émotions inédites vécues dans des lieux inaccessibles et exclusifs. Un retour à la simplicité et à l’authenticité qui n’empêchera pas certains groupes hôteliers de redéfinir la notion d’hôtels de luxe en se lançant dans des réalisations futuristes comme des palaces dans la mer ou, pourquoi pas, dans l’espace.


Jérôme Cheval

Directeur de la rédaction

Jérôme Cheval est directeur de la rédaction de luxurydreamhotels.com. Journaliste et producteur de télévision depuis plus de 20 ans, passionné de voyages et d'hôtels, il parcourt le monde avec ses équipes à la recherche de nouvelles adresses d'exception.

Plus d'articles

Plus D'Articles

PARTAGER

Partagez l’experience Luxury Dream Hotels avec vos proches en utilisant les outils ci-contre

Pinterest